La Garonne prise par les glaces

 

Il semble assez extraordinaire d'imaginer la Garonne glacée permettant le passage d'un attelage.

Il y a si longtemps que ce phénomène ne s'est produit que nos générations l'ont classé dans les choses improbables, voire impossible.

Et pourtant, en lisant le petit ouvrage de M. Paul Caraman écrit en 1910, " Phénomènes météorologiques anormaux en Gironde " on voit que les anciennes chroniques signalent souvent ce fait.

En voici quelques extraits :

1405 - " L'hyver fut cette année si fort et si aspre, que la Garonne glassa devant Bourdeaux, avec grande perte de navires. "

1572 - " La Garonne glace devant Bordeaux aux festes de Noel, avec telle aspreté qu'il n'estoit loisible de naviguer et traverser la rivière. "

1589 - " Le jeudi 27ème décembre, commensa à faire un si grand froit que la rivière demura glacée depuis ce jour jusques au lundi 8ème du mois de janvier 1590, sans que bateau quelconque navigat."

1603 - " En 1603, au mois de janvier et février, la Garonne fut glacée et plusieurs vaisseaux qui n'avaient pas pris assez de précautions furent enfoncez. "

1623 - 1624 - " Saint Macaire. Sera pour mémoire que le 29 décembre 1623 la Garonne se print de glasses, et hommes, femmes et chevaux chargés passoient et repassoient, et dura jusques au 3ème janvier 1624, et en février dura huict jours. "

1677 - " 7 janvier. Les froids furent si extraordinaires au commencement de cette année que la rivière de Garonne glaça. "

1694 - " La Garonne fut chargée de pièces de glace. "

1697 - " La Garonne fut chargée de glace. "

1709 - " La Garonne fut entièrement chargée de masses énormes de glaces entassées les unes sur les autres, surtout à la pleine mer où elles ne laissoient qu'un canal estroit et interrompu au milieu de la rivière. Les plus vieux et les plus gros arbres se fendoient en éclatant dans les forêts avec un bruit d'artillerie. "

1767 - " On passoit à Langon sur la Garonne les boeufs, charrettes. Le courrier y passait ses voitures. Le vin se glassa dans les barriques. "

1789 - " II janvier - La glace est d'une force étonnante sur cette rivière. Devant bordeaux on y a patiné plusieurs jours vu son épaisseur et son étendue qui ne laisse à découvert que le milieu des eaux où le courant est violent. A trois lieues d'ici, elle est parfaitement prise et l'on traverse la Garonne à pié sec comme le plus petit fleuve. - M. le Président Groc a fait cuire une aumelette sur la glace au milieu de la rivière, devant Rions, et l'a mangée tranquilement en compagnie de douze personnes. "

1794 - " 25 décembre. - La Garonne resta glacée et non navigable un mois durant. "

L'hiver 1985

Beaucoup plus près de nous, au mois de janvier de l'année 1985, l'hiver fut très rude, les températures négatives atteignirent des records que les personnes les plus âgées n'avaient encore jamais connus.

A partir du 7 janvier, la Garonne commença à charrier des glaçons... de plus en plus nombreux, de plus en plus importants. La glace envahit les berges du fleuve et l'Estey fut totalement gelé.

Si le fleuve ne fut là jamais complètement gelé, il charria de la glace jusqu'au 20 janvier.

La nuit, le bruit de la glace se rompant sous l'effet des marées se faisait entendre de fort loin.

 

Remonter Isle fille de Garonne Le chemin de halage Passeurs Bateaux Louis XIV Naufrage en 1816 Garonne avant 1914 Inondations Fleuve et grands froids Vie avec le fleuve Les ports Pêche au Tresson